Le règne des ordures

Les ordures sont ces objets mis ensemble qui débutent leurs décomposition et donc qui dégagent leurs odeurs putrides, destinés à rentrer sous terre et demeurer invisible en principe afin que la décomposition ne nuise à personne, mais puisse être assimilée ensuite par ceux qui sont en vie, une fois métabolisée par la nature. Le vivant a besoin de cette décomposition, de cette corruption mais non pas comme une orientation de son existence, non comme moteur ou comme guide dans ses choix de vie, ses décisions, ce qui serait une totale inversion ou perversion des principes de vie, entraînant tout vivant dans la tombe.

Mais voilà, tout dans ces états, ces politiques, ces morales, ces productions et industries   sont guidés par des choix monstrueux  d’entités mensongères complètement pourries, qui assassinent tous ceux qui s’opposent à leurs basses œuvres de mort. En enrobant leurs terribles nuisances sous les vêtements des bonnes intentions et des bonnes consciences, des montagnes de mensonges désormais mis à jour, éclatant d’impostures et de calomnies.

C’est le bas, la bassesse qui gouverne.  La dégradation s’ensuit de façon inexorable pour la masse des corps esclaves soumis à ces impératifs, contraires aux aspirations et élévations de l’ensemble des corps vivants. De tous les règnes écrasés par cette puissance sourde des bas-fonds.

On peut symboliser cela sous le vocable du démon. Ce n’est qu’une sorte de gouffre, de fatalité. On n’est pas du tout obligé d’y succomber. Ni de le servir.

Mais cela suppose un renversement de la conscience, ou de réveiller plus précisément l’inconscience qui gît comme morte dans ces profondeurs. Le monde ne sait plus pourquoi il vit, il agit comme un automate salarié, sans conscience exacte de ses actes, percevant salaires ou rentes comme normal. Alors qu’à l’évidence l’apparente neutralité de l’argent, masque une réalité dramatique. Armes, pillages des forêts, épuisement de la terre, des biens et des hommes, ne pouvant aboutir qu’à des tensions et des conflits pour l’accaparement des richesses, concentrées en pouvoirs de décisions entre des mains dégoûtantes de cynismes.

Le pire étant que les serfs demandent toujours à servir ces puissantes ordures parce qu’ils les voient comme empreintes de beauté ou de vérité. Et que des offices se chargent d’en laver les horribles taches de sang.

L’humanité dans ces conditions court à sa perte. Certains en arrivent à penser que ceci est un bien déplorant les maux qui accablent le monde.

Mourant, nous ignorerons toujours ce qu’est la Vie. La notre reliée à toutes les autres. Nous tombons dans la pauvreté du fait de l’indigence des puissants, des ordures qui règnent dans ce monde, et verrouillent les portes, la terre comme une prison.

 

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s