L’esprit de la science

C’est pour cela que Dieu s’impose, comme conception, indicible. Que cela relève de la transmission. Que ce n’est pas seulement matière, ni seulement esprit, mais que c’est source et centre, d’où tout s’ordonne et se fonde. Qu’il est strictement impensable que l’homme, l’individu, soit livré à sa seule détermination, sans référence d’aucune sorte, ou que celle-ci ne se trouve que dans le néant d’être. C’est à dire s’y perde, dissout à ses extrémités. Ce ne serait plus viable sur terre a fortiori.

Méditations

Il est admis dans la communauté scientifique que dieu est un concept évacué du domaine de la science, que c’est un objet à part et n’ayant rien à voir avec ce que les chercheurs peuvent ou doivent chercher. Qu’ils pensent se dispenser donc de cet objet qui les encombre.

C’est une position qui manque de modestie. C’est l’humain qui veut découvrir tout par lui-même, qui ne veut rien devoir à quelque élément ou entité, peu importe, l’ayant précédé. De cette posture de la science il en découle ceci : tout ce que la science expérimentale peut produire est « bon ». Corps chimiques, bombes atomiques, modifications du génome. Il n’y a rien d’interdit puisque la science peut en se donnant les moyens réaliser ce que les objets naturels lui ont mis sous la main. La science serait neutre, et innocente. Nous serions donc les seuls facteurs, auteurs ou créateurs des productions scientifiques…

Voir l’article original 501 mots de plus

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s