redoutable doute

Ce qui pourrait légèrement modifier le cours des choses tient à bien peu de choses en vérité. Cela ne demande pas des efforts surhumains, ni à des aménagements techniques, économiques ou politiques décidés en haut lieu, cela ne tient qu’à nous, à la base. Mais dans leurs principes les bases sont largement faussées. Il couve toujours une part d’ombre, difficile à détecter.

Prenez le moindre fait divers. Analysez le. Voyez où se trouve le mal. Là vous ne pourrez plus porter de jugement aussi catégorique sur ce qui l’engendre. Le mal se sert du bourreau, qui tient sa main sacrificielle et effectivement terrible. Ceci ne peut pas être racheté par la condamnation, sauf si nous étions Dieu.

Le monde se croit innocent dès lors qu’il trouve un coupable.

C’est le monde qui est mal, avant la personne. C’est le peu de bien commun qui cause du malheur dans le monde, c’est cette absence de mise en commun de tous nos biens, qui est facteur de toutes ces divisions, déchirures et fêlures en conséquences. Aggravant les situations et les désordres dans le monde, pris dans sa boucle d’enfer.

Certains pensent que les maux peuvent se résorber avec des positions d’élus, de sièges pourvus, pourvus qu’ils soient porteurs des bonnes étiquettes et des programmes ad-hoc, mais à mon sens c’est insuffisant si n’entre pas en jeu une dimension de conscience et de reconnaissance des uns et des autres, tendus vers une finalité jamais écrite de façon stricte et fermée, mais qui doit en premier lieu être comprise et lumineuse pour tous, sans exception. Irrationnelle si vous voulez, ce qui suppose de dépasser les niveaux des apparences et des plans concrets dans lesquels nous baignons en croyant qu’ils sont les seuls, et seuls à être porteur de sagesse, ou de vérité.

Par exemple, le communisme politicien, est aussi aberrant que la capitalisme en place, ou les mensonges d’un libéralisme. Par contre tout pourrait être vrai dans un communisme conçu à la base, non pas comme unique mise en commun des biens matériels mais comme mise en commun de tous les biens et des pensées. Ce qui refonde les liens entre nous, et élimine les murs et autres jugements moraux aveugles.

Tout n’est donc qu’affaire de Parole. De Sens retrouvé de celle-ci qui puisse se diffuser sans qu’a priori nul ne sache de quelle bouche elle provient, puisqu’elle est à tous, et qu’elle a des effets salvateurs, ne condamnant rien, mais laissant la Justice divine opérer.

Mais là, je vois bien que peu d’entre nous sommes capables d’aller jusqu’au bout de cet Esprit des choses. Je mentirais si j’affirmais que cela est totalement évident, alors qu’il faut à chaque épreuve faire acte de foi, et chasser tous les doutes qui nous font reculer, comme face à un serpent redoutable.

Voyez donc. Si cette parole pouvait circuler librement, combien les systèmes pourraient changer et se mettre en place des organisations qui correspondent. Et non l’inverse, c’est à dire organiser les systèmes, si la parole et la pensée ne sont pas clarifiées.

Il y a un ordre qui doit être respecté.
Respecté ne veut pas dire imposé par arbitraire, mais qui s’impose de lui-même sans que nul ne le force.

Si cela vous inspire ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s