Apaiser cette angoisse

Apaiser cette angoisse, cette folie, cette mort dans l’âme, qui font faire n’importe quoi aux hommes et les déchaînent, leur font commettre les crimes les plus atroces, et aller jusqu’à tuer la terre et la vie sur terre. Pourquoi donc le mal ? Faut-il l’expérimenter pour le savoir ? Que saurons nous dès lors que nous serions aux enfers ? Et même, le gardien des enfers nous laissera-t-il y aller comme pour une visite zoologique ?

la Terre est notre corps. Elle ne nous enferme pas, nous faisons corps avec elle. Ce n’est pas notre tombe. Si nous la faisons vivre, si nous la prions, l’aimons, l’arrosons, nous pourrons souffler sur nos braises, nous ranimer.

Nous ne devrions jamais oublier que l’Homme est Un. Par conséquent que nos pensées se répercutent partout, dans le bien comme dans le mal.

Orphelin

Dès la conception, inséminé par un mort, cela ne vous choque pas ?

Ou bien naitre sans mère ? comme si la mère n’était pas nécessaire, jusqu’à ce que l’enfant prenne son envol.

C’est dément. Quand on songe à tout ceci, la liste interminable des stupidités, c’est comme si nous étions devenus otages d’un démon. Et le monde en redemande, envoûté. Hypnotisé par ces discours. Terre folle. Terre sans Dieu. Si Dieu exprime le lien saint entre début et fin, bas et haut, l’un et l’autre, lieu commun.

Les gens croient, pourtant. Ils croient que dieu peut les sauver, mais non, s’ils ne sauvent pas leur dieu. Il restera mort pour eux, et eux aussi seront mort. D’ailleurs, tout meurt autour de nous. Toute cette folie achève le vivant naturel qu’on veut remplacer par des robots. Comme les abeilles, par exemple pour polliniser. Sans se demander quel miel, gelée royale, propolis, pollen, ces robots-abeilles vont pouvoir produire.

Tout est devenu mensonge atroce, pire que par le passé. Les enfants savaient jouer dans les bois, imaginer, à partir de choses simples élémentaires. Mais où sont passés les enfants ,  les adultes rivés derrière leurs consoles qui ne nous consolent de rien, mais cloisonnent et achèvent de diviser l’humanité en miettes.

Char

En forêt, partout

Chars de guerre

Des Chenilles écrasent

Les Chemins disparus.

Pourquoi donc la terre se suicide ? Qui saura dire la cause de cette Mort ?

Tandis que le monde mort continue son œuvre de mort

Et au fond tue l’homme , tue la vie dans l’homme et dans toutes les vies.

Difficile de dire que c’est Dieu , les dieux qui se tuent.

Mais voyons , pourquoi les dieux ne se suicideraient-ils pas s’ils voient qu’ils sont rejetés inutiles et que nul ne leur rend la Vie ?

Alors en courants de forces négatives agissent-ils.

De même Dieu : que sera la vie de Dieu sans les êtres qu’il aimait et à qui il donna vie ? si ceux là ne lui rendent pas leur vie afin que Dieu vive ?

Mais Dieu n’est pas un concept, ni une hypothèse, C’est le Vivant. Le Père. Que vous le vouliez ou non, C’est beaucoup plus simple à comprendre que toutes ces hypothèses de science, mais bon.

Si dieu est vivant, pourquoi s’inflige-t-il cette mort ? Pourquoi une telle rupture dans sa chaine ?

Alors , là …

Il n’y a pas de souffrance locale. Tout se diffuse et se transmet.

Que sait-on de la souffrance des dieux , des anges et de Dieu, des hommes et de la nature dans la continuité ?

La souffrance est contre la vie. Mais nous, dans notre enfermement, qu’avons-nous commis qui doive se compenser ?

Alors, là … ça date . Car Ma.