Compliqué à souhait

adrénaline noradrénaline….  La pénétration de la dopamine….  à travers la membrane des granules … véritable facteur limitant ….. de la chaîne biosynthétique….L-tyrosine fournie soit par l’alimentation …  soit par hydroxylation ….. de la phénylalanine dans le foie.

 

etc. etc.

Ben voilà, un pépin de santé, un ou deux vaisseaux qui claquent dans la tête, alors je cherche, je regarde où se situe la cause, dans les méninges, dans le bulles que font les artères, et leur déformation ?

En cherchant je lis, et j’essaie de comprendre, tout ce lexique compliqué de la biologie, aussi compliquée que la relativité, et puis de proche en proche il s’avère que ce n’est pas sorcier dès lors qu’on nomme les choses, les mouvements des choses, leurs transformations. Le problème c’est de les mémoriser, ce qui est humainement impossible.

Étonnant donc comme notre vie nous échappe, pour si peu…. Comme si nous avions perdu la simplicité, une sorte de capacité d’unir les phénomènes. Donc de les connaitre, donc de nous connaitre.

Quelle mascarade

Tout est factice dans les écrans, les émissions, les réseaux, la marche du monde qui se bat pour rien. Bal d’ignorance et de mépris, bal douloureux qui engendre maladie et misère. Drogues, empoisonnement du sang, alcools, stupéfiants, poisons alimentaires, radioactivités, polluants atmosphériques, travaux de forçats qui épuisent les hommes, tout cela sous l’ordre des mensonges officiels d’Etats se livrant à un guerre, partout, entre tous.

Guerre lisse et invisible. Du moins, en coulisse.

Guerre sous les masques.

Pourquoi est-ce ainsi ? depuis toujours les empires sinistres, générateurs de morts et de privilèges, monde complètement déséquilibré dans ces rapports de pouvoir inhumains, et ces dominations , peut-être est-ce la loi de la Terre, sa fatalité, mais alors il manque une dimension, un lieu ou une échappée , simple à comprendre , tout à fait intelligible : quoi ? cet univers serait pur diabolisme ? pure folie dans son être ? autant dire pur non-être avant d’être. Il ne se peut pas. L’harmonie ne naît pas du Chaos, l’harmonie peut passer par le chaos pour ses métamorphoses, mais ce n’est ni l’état initial ni l’état final. Disons, que l’état final n’est pas acquis , hein 🙂  et que l’état initial est oublié, égaré, perdu dans les brumes.

Si nous succombons, nous ne pourrons pas succomber davantage. Nous serons bien obligés de suivre le flux des choses qui vivent, même microscopiques et minimales.

Je m‘interrogeais sur le fait de (se) sauver sachant que nous sommes mortels, comme si tous nos envols étaient vains, comme si nos amours et constructions étaient destinés à péricliter de toutes façons, ou bien tellement relatifs qu’il est inutile de s’acharner et de vouloir, et surtout vouloir pour autrui, imposer, dicter.

Non, la seule chose qu’il nous est possible de faire c’est de déposer nos bagages et préjugés à la porte et d’entrer.

Tout est fait à cette heure-ci pour nous donner l’envie de la vie éternelle. Même en passant par le mal, ou à cause du mal, qui est en nous, et hors de nous, comme on voit toute la souffrance des gens et de la vie sur terre.

Bon, va falloir se soigner hein.  Retrouver sa liberté et sa voie. Surement pas en aggravant les maux, les mensonges et la mascarade.